Interview : Michael Valentin, agriculteur

Par Callistta
interview

Aujourd’hui sur le blog, voici l’interview de Michael Valentin qui est agriculteur dans les Vosges.
Je le connais via Instagram et je souhaitais l’interviewer pour en savoir un peu plus sur son travail et sa vie d’agriculteur.

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Michael Valentin, 41 ans des Vosges.
Co gérant de deux Earl (Exploitation Agricole Responsabilité Limité) installé depuis 2007 avec mon grand frère.
Une exploitation polyculture élevage de 150 ha dont 20 de maïs ensilage, 65 ha de prairies temporaires (prairie semée pour 5 à 6 ans avant de repartir pour du Maïs ensilage) 65 ha de prairies naturelles.
Une exploitation de veaux sevrés d’une capacité de production de 600 veaux par an.
J’ai effectué toutes mes études depuis la 4 eme en MFR (maison familiale rurale) titulaire d’un brevet préparatoire agricole, d’un brevet de technicien agricole et j’ai le niveau brevet de technicien supérieur.

Agriculteur depuis toujours ? Ou un choix au cours de ta vie ?

Non pas agriculteur depuis toujours.
À la fin de mes études, l’exploitation n’était pas assez grande pour me permettre une seconde installation, mon frère s’est installé en 2001 en reprenant l’élevage laitier de ma mère.
Elle avait repris l’exploitation en 1990 à la mort de notre père.
Elle a créé un atelier de volaille standard en 2002 à 2010 date à laquelle nous avons arrêté la volaille.
À cette période, j’étais aide-comptable et ensuite responsable d’un Lisa (libre service agricole) jusqu’en juin 2006 date où j’ai quitté mon travail pour préparer mon installation, car il faut compter 6 mois d’administratif pour s’installer.
J’ai repris une petite exploitation pour rejoindre mon frère en janvier 2007.

Quelle race de vache as-tu ?

Alors nous avons des Prim’Holstein et des Montbéliarde.
Et pour l’élevage de veaux uniquement des Montbéliarde.

Ce sont des vaches laitières ou à viande ?

Laitière et un peu à viande aussi
Pour les veaux sevrés, se sont uniquement des Montbeliarde.

Pourquoi ce choix de race de vache ?

La race Prim’Hosltein a été choisie pour sa grande capacité à produire du lait.
Mais aujourd’hui nous avons des vaches trop typé laitier et pas du tout rustique.
C’est pourquoi nous changeons actuellement de race en passant en Montbeliarde race plus rustique et mixte lait et viande.

Exemple : en période de sécheresse la Prim’Holstein continue à produire du lait et maigri fortement.
À l’inverse de la Montbéliarde qui va déjà diminuer sa production pour mieux passé le cap de cette période.

Peut-on t’acheter directement de la viande ou lait ?

ClNous ne réalisons pas de vente directe, notre lait part a la laiterie du groupe Lactalis.
Je peux te vendre un litre de lait pour tes crêpes, mais cela en reste là.
En ce qui concerne la viande, nos bêtes sont vendues à une coopérative de Franche-Comté qui est notre partenaire pour l’élevage de veaux sevrés.

Une vache, est-ce intelligent comme un chien ? Ou bien cela a une intelligence et une compréhension différentes ?

Beaucoup pensent qu’une vache est bête.
Mais celle-ci sont intelligente pas comme un chien pour la comparaison, mais tu peux leur apprendre plein de choses.
Par exemple dans les temps passés, les bœufs étaient dressés pour travailler la terre (le labour, la fenaison, la moisson, tu peux aussi trouver des gens qui les montent comme des chevaux).
Et cela reste en mémoire très longtemps.

Fais-tu le salon de l’agriculture et des concours ou pas du tout ?

Nous ne faisons pas de concours ni de salon, car cela demande beaucoup de temps et cela n’est pas notre objectif.

Le tracteur = le meilleur ami de l’agriculteur ?

Le tracteur est indispensable pour nos travaux, mais pour ma part ce n’ai pas mon meilleur ami, je préfère être avec les animaux.
Je laisse volontiers ma place de tracteur.

Quel conseil pourrais-tu donner à un jeune qui voudrait se lancer dans le métier agricole ?

Qu’il soit passionner par le métier, car celui-ci n’est pas des plus faciles, de ne pas le faire en solitaire, car sinon malheureusement, tu perds pied trop vite.
Mais surtout de bien réfléchir, car une fois que tu as signé sait pour un dur parcours du combattant.

L’état, aide-t-il vraiment les agriculteurs ou bien est-ce du genre comme pisser dans un violon et on reçoit des centimes ?

Les aides de l’état sont d’abord celle que l’Europe verse à la France par l’intermédiaire de La PAC (politique agricole commune) celle-ci est versé dans chaque pays d’Europe par Bruxelle.
Mais il y a surtout un grand décalage entre ce qui est publier dans les journaux et à la télévision.
Exemple : les prix ce printemps qui ont monter pour soit disant nous rémunérer mieux nous n’avons toujours pas vu la couleur d’un centime.
Survivre à la sécheresse de l’été 2018 nous sommes seulement en train de réaliser les dossiers d’aide alors que l’hiver est presque fini et que sait là que nous avions besoin des aides.

Comment vois-tu le métier d’agriculteur dans 10 ans, 20 ans ?

CVoir le métier dans quelques années s’est bien compliqué, car honnêtement, nous ne savons pas à quelle sauce nous allons être mangé.
Les modifications de la politique agricole commune, des normes d’élevage de plus en plus compliquées a supportées et appliquées.
La seule chose qui est sûre ! Nous seront encore moins nombreux qu’aujourd’hui entre les départs en retraite non remplacé et malheureusement ceux qui écourte leur vie.
Nous devons aussi faire face à des nouveaux modes de vie comme les vegans.
Après chacun doit se respecter dans ses choix.
Mais malgré tout cela, je crois encore à l’avenir de mon métier, qui va évoluer pour être au plus près de la demande des consommateurs.

J’entends parler à la télé de l’Ukraine comme grenier de l’Europe… Je préférerais que chaque pays puisse se nourrir lui-même et pas dépendre d’un autre pays.

Oui, enfin, tu ne le prends pas comme il faut.
L’Ukraine est un pays qui jusque-là n’avait pas la possibilité de se développer ou d’exploiter son potentiel agricole. Aujourd’hui des agriculteurs français ou autres sont partis s’installer là-bas et ont développé l’agriculture qui a un fort potentiel de production sans les contraintes que l’on retrouve en France.
Malgré tout la France reste un pays a vocation agricole et agro-alimentaire.

Tu es agriculteur et tu me charries souvent sur le fait que je regarde l’émission l’amour est dans le pré.

Que penses-tu de cette émission ?

Eh oui !
Je te charrie sur l’émission, car tu ne veux pas admettre que tu cherches l’amour près des prétendants.

Plus sérieusement.
Nous regardons l’émission.
Je trouve courageux mes collègues qui se lancent dans l’aventure, car personnellement, je n’oserai pas le faire.
Supporter les camera en continu cela me mettrai bien mal à l’aise.
Après, il faut aussi pouvoir supporter toute les critiques qui vont fuser de droite et de gauche en sachant mieux que toi ce que tu as besoin ou entendre dire que tu es un gros c.. (mots de 3 lettres, je vous laisse le soin de le trouver).

Une chose importante à retenir, ce n’est pas une femme ou un homme que vous épousez ou vivez avec, mais c’est un métier prenant H 24 et 7j/7j.
La vache qui vêle se moque de savoir que vous deviez aller chez la belle-mère ou ailleurs.

Je pense que cette partie n’est pas assez mise en avant, car le jour où tu reçois tes prétendantes ou prétendants, tu vas être plus cool niveau boulot chose qui n’est pas la vérité dans la vie de tous les jours.

Pendant l’émission, si tu passes beaucoup de temps à bosser, tu passes pour un gros connard.
Après, il faut aussi retenir qu’un agriculteur ne peut pas déplacer sa ferme donc cela implique un changement de vie de la part de la personne qui vient.

Un peu de potin, connais-tu une ou un agriculteur qui est passé dans l’émission ?

Oui, je connais deux personnes qui ont fait l’émission.
Je ne donnerais pas leur nom.
Juste que cela a pas mal chambouler leur vie professionnelle pas forcement dans le bon sens, l’un a fini en couple, mais cela a vite cassé avec un petit au milieu.
L’autre personne est sortie aussi célibataire qu’en entrant et en passant pour une folle du boulot et désagréable, alors que c’est l’inverse.


Affaire à suivre : j’attends de voir Callista répondre à un agriculteur!!!

Réponse de Callistta : ça a été fait il y à longtemps. 🙂 

Un site à nous partager ?

Pas de site à partager, mais vous pouvez trouver pas mal de collègues qui ont des chaînes YouTube qui explique très bien nos métier.

Thierry agriculteur d’aujourd’hui

ou sur Twitter:

agrikol

paysanheureux

Un dernier mot ? libre à toi

Ne jugez pas sans connaître, si un agriculteur fait de cette façon s’est qu’il y a une raison.
Demandez-lui, il vous expliquera avant de vous lancer dans des débats stériles.

Faites nous confiances que l’on soit agriculteur en production raisonnée ou agriculteur bio notre travail, c’est de vous nourrir depuis des générations en vous fournissant de bon produits agricole.

Merci à toi pour cette interview.

Voici la fin de cette interview.

Les photos m’ont été données par Michael, si vous souhaitez les utiliser, il faut lui demander l’autorisation.

J’espère qu’elle vous as plu.

Vous pouvez suivre Michael valentin sur Instagram et Twitter.

Laisser un commentaire

dapibus ut elementum diam Lorem mi, eleifend facilisis nunc eget
%d blogueurs aiment cette page :