Prague / Partie 3

Par Callistta
Voyage à Prague en 2013

Allez on repart à Prague.

Cette fois-ci, ce sera pour de l’architecture et de beaux bâtiments.

Le grand café orient avec sa vierge noire

une belle maison un peu plus loin


Devant le théâtre, une sculpture en hommage a Mozart.

 

Notre dame du Týn

est une église de Prague, qui domine la place de la Vieille-Ville avec ses clochers de 80 mètres de hauteur. L’église gothique a été un des symboles de la lutte entre catholiques et protestants en Bohême.

Jan Želivský

Prêtre hussite radical jouissant d’une grande renommée à Prague, Jan Želivský faisait partie des principaux représentants du millénarisme, un courant religieux qui annonçait l’arrivé d’un règne millénaire du Messie pendant lequel gouverneraient les justes et qui devait marquer la fin de l’histoire.
Jan Želivský commence sa carrière de prédicateur dans la Ville Nouvelle de Prague, et dispose bientôt d’une solide autorité, notamment auprès du peuple. Le 30 juin 1419, il est en tête du cortège qui se termine par la première défenestration de Prague, à l’hôtel

de ville de la Ville Nouvelle. Il est ensuite nommé échevin, et commence à user de son influence sans aucun scrupule, liquidant ses opposants et ses rivaux, même au sein des autres ordres hussites. En 1420, il est presque le seul à gouverner la ville de Prague, et prend part à de nombreuses campagnes avec les Taborites. Mais son pouvoir arbitraire est alors si grand qu’une opposition qui recrute jusque dans ses rangs se constitue contre lui. Sur une accusation de Jacobellus de Stříbro, il est finalement arrêté et exécuté, ainsi que nombre de ses partisans.

L’horloge astronomique

L’horloge qui se trouve sur la tour de l’hôtel de ville de la Vieille Ville est un miracle de technique médiévale, qui, bien qu’ayant subi de nombreuses réparations, fonctionne toujours sur le principe sur lequel il fut construit en 1410 par l’horloger du roi Mikuláš de Kadaň.

En 1495, l’horloge fut réparée et améliorée par Hanuš de la Rose. Cet horloger et serrurier ajouta à l’horloge un instrument astronomique ingénieux et remarquable.

Selon la légende, les conseillers municipaux praguois rendirent ensuite maître Hanuš aveugle, par jalousie et par peur de le voir construire une horloge similaire pour une autre ville. Mais il se vengea de cette mutilation en arrêtant l’instrument de l’horloge.

L’horloge mesure trois sortes de temps : le temps d’Europe centrale (en chiffres romains), l’ancien temps tchèque (en chiffres arabes dorés) et le temps astral (en chiffres arabes noirs).

Le cadran astronomique situé dans la partie inférieure indique le jour et sa position dans la semaine, le mois et l’année.

Le calendrier avec les médaillons allégoriques représentant les douze mois de l’année est l’œuvre de Josef Mânes, et date de la moitié du XIXe siècle.

A la même époque, les petites figures en bois des douzes apôtres furent également ajoutées à l’horloge. Le défilé des apôtres, qui a lieu toutes les heures fixes, enclenche également le mouvement d’autres figures : la mort tenant un sablier et l’Archange Michaël avec un bouclier et une épée en flammes.

La technique du sgraffite sur les façades de maison.

Provenant d’un mot italien signifiant griffé, la sgraffite ou sgraffito est un art visuel destiné à la décoration architecturale. Cette technique fut très utilisée pendant la Renaissance et durant la période Art nouveau.

Pour visiter Prague, tu peux a pied, en carriole ou bien en vieilles voitures.

Y en a pleins partout et de différents model anciens.

 

Laisser un commentaire

ante. ipsum dolor ut luctus sem, id, vel, Sed Phasellus Nullam
%d blogueurs aiment cette page :